L’insouciance

Je découvrais Nice. Je dégringolais d’une autre vie, j’en voulais une nouvelle, j’étais rassasié de la précédente, j’étais en apesanteur. C’était avril, le printemps régnait. À notre descente de l’avion des effluves fleuris inconnus irisaient l’air, cela montait des vagues toutes proches aussi et se mélangeait, c’était nouveau, je pressentais des jours heureux.

Milieu des années 70. Récemment arrivé à Nice, le narrateur de vingt-trois ans se laisse vivre au gré des rencontres, sans se préoccuper de l’avenir. Sa courtoisie et son détachement font son charme. Le jour il travaille dans un musée, fréquente la crique nudiste de Coco Beach, la nuit il traîne dans les jardins Albert-Ier en quête d’aventures amoureuses… Lorsqu’il rencontre Paulina, Georges et Gaspard dans une boîte de nuit, c’est le coup de foudre. Bientôt, il s’installe avec eux dans une joyeuse colocation, formant désormais avec Paulina et Georges une « triade exquise », une sorte de fratrie amoureuse. Leur vie insouciante ressemble alors au bonheur…
Empreint d’une douce mélancolie, et porté par une écriture sensible, le roman de Philippe Mezescaze décrit une parenthèse enchantée, celle où de jeunes gens reculent le moment de devenir des adultes...
  • Bleue
  • Paru le 10/03/2022
  • Genre : Littérature française
  • 184 pages - 140 x 205 mm
  • EAN : 9782715259164
  • ISBN : 9782715259164

Foreign Rights

The Insouciance

All rights available

Presentation

It is almost by chance that the 23-year-old narrator arrives in Nice, leaving in Paris a past love and his job of actor started when he was a teenager. The Baie des Anges and its palm trees, white laurels and magnolias, the mild climate and the floral scents make possible the idea of a new start. In weightlessness, the young man lets himself be carried along according to his encounters, without worrying about the future. His courtesy and his detachment are his charm. During the day he is working in a museum, frequents the nudist cove of Coco Beach, at night he is hanging out in the Jardin Albert the 1st in search of romantic adventures…

When he meets Paulina, Georges and Gaspard in a nightclub, love at first sight is immediate. Soon, when Gaspard moves away from the group, he settles with them at 18, rue Rossini. This is a joyful shared apartment, forming with Paulina and Georges an “exquisite triad”, like a loving brotherhood. Their carefree life looks like happiness.

Imbued with a sweet melancholy, and carried by a sensitive writing, Philippe Mezescaze’s novel describes an enchanted parenthesis where young people postpone the moment of becoming adults and prolong the time of youth.

 

Philippe Mezescaze is the author of several novels, among which Deux Garçons (2014) and Les jours voyous (2020). His novel L’impureté d’Irène was adapted into a motion picture by Nicolas Giraud (Du soleil dans mes yeux, 2018).

If you are interested in publishing one of our books or wish to receive further information, you can contact our International Department:
Geneviève Lebrun-Taugourdeau:  +33 (0) 155 426 195
genevieve.lebrun-taugourdeau@mercure.fr

See all our catalogue, here.

Autour du livre

Agenda

Philippe Mezescaze au Salon du Roman Historique de Levallois

14h00-18h00 : Dédicace

On en parle...

"Une plongée gracieuse dans un vestige d'éternité à peine troublé par quelques fantômes." 

Le Monde des livres, 15 avril 2022 - Philippe-Jean Catinchi

"Proust le notait dans une célèbre étude sur Flaubert publiée dans la NRF en janvier 1920 en réaction à un article d’Albert Thibaudet : il y a une beauté grammaticale, particulière à certains écrivains, qui tient à un écart subtil par rapport à la norme, à une irrégularité mineure – comme le discret strabisme d’une jolie femme ou d’un garçon ; comme un défaut délibéré de perspective ou de proportions en peinture ; comme un flou d’arrière-plan, l’approximation voulue d’un raccord au cinéma. Chez Mezescaze, cette beauté réside dans la manière dont il emploie le plus-que-parfait là où on attendrait, dans la mécanique narrative, le passé simple ou le passé composé. L’écart qui chez d’autres accablerait donne à son style un charme, un boitillement qui après avoir interloqué ravit." (lire l'article)

La Cause littéraire, 22 avril 2022 - Patrick Abraham

"On ne compte plus les romans de Philippe Mezescaze (...). Ecrivain trop méconnu, ex de Guibert et ami de Barthes, il signe un nouveau livre sur la jeunesse."

Têtu, mars 2022 - Guillaume Perilhou

"Philippe Mezescaze est un maître du flou artistique, des souvenirs tremblés, comme sur ces vieilles photos sans date que l'on retrouve par hasard un dimanche pluvieux, bien des années plus tard, et dont se dégage un puissant parfum de nostalgie."

Livres Hebdo, mars 2022 - Jean-Claude Perrier

Du même auteur

Vous aimerez aussi

Ce site utilise des cookies nécessaires à son bon fonctionnement, des cookies de mesure d’audience et des cookies de modules sociaux. Pour plus d’informations et pour en paramétrer l’utilisation, cliquez ici. En poursuivant votre navigation sans modifier vos paramètres, vous consentez à l’utilisation de cookies.

fermer