Les rives de la mer Douce

Le 14 mars 2021 à 15 h 50, Laura Alcoba longe la rive droite de l’Aven, entre Pont-Aven et le moulin du Hénan, lorsqu’elle voit à la surface de l’eau, entre les branchages et les rochers, le dessin d’un cœur. Le trouble de cette vision presque magique réveille sa mémoire. À l’Aven se superpose l’image du Río de la Plata, que les premiers navigateurs espagnols avaient nommé la mer Douce, tant le fleuve était vaste. Apparaissent alors, comme dans une promenade hallucinatoire, les moments essentiels de sa vie, ceux qui l’ont construite et ont fait d’elle une des écrivaines les plus talentueuses d’aujourd’hui. Toujours prise entre deux fleuves, deux langues, deux pays. Laura Alcoba n’a rien oublié de son enfance clandestine en Argentine. Ce voyage intérieur en forme d’autoportrait ressemble à un radeau qui conduit dans les points les plus sauvages et parfois les plus douloureux d’une vie.
  • Traits et portraits
  • Paru le 02/02/2023
  • Genre : Littérature française
  • 160 pages - 140 x 205 mm
  • EAN : 9782715259669
  • ISBN : 9782715259669

Foreign Rights

On the Shores of the Silver Sea

All rights available

Presentation

On March 14th, 2021, at 3 o’clock in the afternoon, Laura Alcoba is going along the right bank of the Aven, between Pont Aven and the Moulin du Hénan, when she saw, on the surface of the water, between branches and rocks, the drawing of a heart. This almost magic vision wakes her memory.

The Aven comes on top of the Rio de La Plata, called “the freshwater sea” in Argentina because it is as wide as the sea and as soft as a river. As in a wonderful and hallucinatory walk, the most striking moments of her life are coming out. The moments which make her one of the most sensitive and highly talented writers of today. She is always trapped between two rivers, two languages, tow countries. She never forgets anything from her clandestine childhood in Argentina.

The memory of the body is the essential purpose of the travel, as well as the memory of landscape, houses, acts and faces of her family, but also former secrets as the one about her ancestor who was mutilated because she loved a white man. It is also the memory of her predecessors who had contributed to her development as a writer: Jorge Luis Borges, Juan Jose Saer, Roger Grenier, Hector Bianciotti…

 

Novelist and translator, Laura Alcoba used to live in Argentine until the age of 10. Today she lives in Paris. She already published several novels, including Manèges. Petite histoire argentine, Le bleu des abeilles, La danse de l’araignée and Par la forêt.

If you are interested in publishing one of our books or wish to receive further information, you can contact our International Department:
Geneviève Lebrun-Taugourdeau:  +33 (0) 155 426 195
genevieve.lebrun-taugourdeau@mercure.fr

See all our catalogue, here.

Autour du livre

Agendas

Laura Alcoba invitée des Cafés Littéraires de Montélimar 

Programme à venir.

Laura Alcoba au festival itinérant Au fil des ailes 

Plus d'informations ici.

On en parle...

Laura Alcoba est l'invitée de "Par les temps qui courent".

France Culture, 27 avril 2023 - Marie Richeux

Laura Alcoba invitée de "Littératures sans frontières".

RFI, 25 mars 2023 - Catherine-Fruchon-Toussaint

"Laura Alcoba fait de sa mémoire littérature."

Le Monde des livres, 3 mars 2023 - Bertrand Leclair

"Dans ce livre superbe se mêlent la douceur de la Bretagne et des pans de culture sud-américaines, avec leurs récits légendaires. Il parle de voix tues, de mutisme forcé, de fractures existentielles, de déracinement. Mais les évoque avec une infinie douceur et une grande retenue, sans jamais prononcer le mot de traumatisme. Avec une intensité dramatique qui croît au fil des pages, Laura Alcoba nous fait pourtant traverser sa mémoire d’enfant et celle de son pays, semblablement meurtries, comme on travers le Río de la Plata pour se rendre d’un pays à un autre." (lire la suite)

Blog Autobiosphère, 15 février 2023 - Hélène Gestern

"Laura Alcoba écrit parce qu’elle est à la fois ici et de l’autre côté, avec ceux qui ont été massacrés, et que son corps-esprit se rappelle tout." (lire la suite)

L'Intervalle, 1er février 2023 - Fabien Ribery

"Mais ce livre est aussi un beau témoignage sur la place et la solidarité entre femmes dans la résistance argentine, et sur l'héritage maternel." (lire la suite)

Les Inrocks, 8 février 2023 - Sylvie Tanette

"En Bretagne coule l'Aven. Le long du cours d'eau, Laura Alcoba se promène. Le fleuve du Finistère sud lui en rappelle un autre, très loin d'ici, du temps de son enfance en Argentine — le Rio de la Plata, qu'on appelle dans son pays natal la « mer Douce »."

Livres Hebdo, février 2023 - Sean James Rose

Vous aimerez aussi

Ce site utilise des cookies nécessaires à son bon fonctionnement, des cookies de mesure d’audience et des cookies de modules sociaux. Pour plus d’informations et pour en paramétrer l’utilisation, cliquez ici. En poursuivant votre navigation sans modifier vos paramètres, vous consentez à l’utilisation de cookies.

fermer