Chutes de pluie fine

La Bleue

Jean-Michel Maulpoix

Chutes de pluie fine

Mémoires
06/02/2002
- ISBN : 271522317X
- 192 pages
- 140 x 205 cm
- 15,50 €

» Zoom    

Présentation

    Chine, Japon, Viêt-nam, Corée : l'Orient extrême, mais aussi l'Amérique, le Liban, la Grèce, le Maroc, la Roumanie, la Russie. Et plus près : Reims, pour visiter le sourire de l'Ange, ou Bilbao, sa vaste communauté bavarde et ses tapitas, l'art de construire des bonheurs silencieux sur de petits bouts de pain . Tout au bout, le voyageur à son retour échangera ses chambres d'hôtel contre une chambre d'écriture et l'errance se réduit à un geste qui ne se déplace plus qu'à peine : les doigts serrés sur l'ébonite d'une plume. L'écrivain de s'étonner alors : jamais il n'aurait imaginé que ces voyages le rapprocheraient en vérité de son enfance, qu'ils sauraient l'apprivoiser, la lui rendre intelligible enfin, sans mélancolie : le voyageur apprend sa vie, à la recherche de son point d'équilibre, qui sans doute n'existe nulle part, entre le lointain et le proche, l'appartenance et les départs. Immobile dans sa chambre, il essaie de comprendre vers où il s'en était allé.
    Pour le poète, qui n'a jamais eu d'autre projet que d'habiter cette terre en interrogeant le fait très simple d'être là, déambuler c'est s'adonner tout entier au souci d'autrui, une manière d'infléchir le sentiment de soi : on ne raisonne pas au Japon comme à Paris, à Beyrouth ou à Kiev. Dès lors, il n'est aucun savoir dans ces pages où l'écriture tombe comme une pluie fine, un froissement de pas sur le papier. L'espèce de passant que Maulpoix se dit être, comme Rimbaud a pu se déclarer piéton, rien de plus, ne s'autorise à partager avec ses semblables que des fragments d'ignorance. Mais nos questions ne nous rapprochent-elles pas mieux que ce que nous croyons savoir ?
    Carnet de voyages, Chutes de pluie fine se présente également comme le manuel ardent d'un lecteur considérable : Michaux et Rimbaud bien sûr, Baudelaire et ses proses, Valery Larbaud, Flaubert, Mallarmé ou Perros, mais aussi et incidemment peut-être, quelque chose de Roland Barthes interprétant le Japon comme un empire des signes. Lire et voyager conduisent identiquement à l'écriture. Fixés sur le vif ou remémorés, ces atterrissages et ces envols, ces chemins perdus, ces territoires de quelques heures ne sont en somme qu'un peu de temps capturé. C'est dire, au plus exact, des histoires d'amour. Car tous ces voyages, il n'est aucun qui ne fut lié, de près ou de loin, à la pensée d'une femme.

Du même auteur

Journal d'un enfant sage


Pas sur la neige


Boulevard des Capucines


Portraits d'un éphémère


Histoire de bleu


L'écrivain imaginaire


Un dimanche après-midi dans la tête


La poésie malgré tout


Domaine public


La poésie comme l'amour


 
L'instinct de ciel


L'hirondelle rouge


 

Recherche :

Les titres par année de parution :

Prix

YVES BICHET sur la liste du prix RENAUDOT

En savoir plus

Prix

CHRISTOPHE HONORE sur la liste du prix Médicis

En savoir plus

Prix

YVES BICHET sur la liste du prix FEMINA

En savoir plus